AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I can't live without you~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: I can't live without you~    Dim 20 Avr - 4:11


Oda Akira

« … When you have today you should say all that you have to say...»
IDENTITÉ

Âge ♦ 21 ans
Date de naissance ♦ 12 Mai
Nationalité ♦ Japonais
Métier ♦  Chanteur, compositeur.
Groupe ♦  Maîtres.
Statut ♦ célibataire
Préférences ♦ Les femmes ne sont pas pour moi.
Personnalité sur l'avatar ♦  Hiro Mizushima

ANECDOTES

Anecdote 01 ♦ Akira a des marques aux poignets car il a eu un moment de détresse où il se mutilait.
Anecdote 02 ♦ Il a déjà écrit sur un tableau alors qu'il était en colère une phrase sur les oiseaux alors qu'il était dans un cours de math et il est parti par la suite.
Anecdote 03 ♦ On s'est foutu de sa gueule car il avait fait une crise de panique en éducation physique au lycée.  


PSYCHOLOGIE

L'ombre de la lumière.

Tu es une personne franchement étrange. Tu n'es peut-être pas la personne la plus intelligente, bien que si tu te serais concentré sur tes études et que tu n'aurais pas fait la connerie d'avoir un ami, tu aurais pu aller très loin. Pourtant, tu es une personne très perturbée en ce qui concerne la socialisation. Tu ne veux pas être seul, mais tu ne veux pas non plus t'approcher des autres. Ce sentiment est étrange et paradoxale car tu veux ressentir de nouveau ce bien-être d'être avec une personne que l'on comprend et qui te comprend aussi, mais dans l'autre sens, si cette relation prend une fin, tu n'as aucune envie d'être blessé de nouveau. Tu ne veux pas mettre une terme à une relation qui n'existe pas encore et donc, tu te protège, mais tu te sens seul.

Tu n'aimes pas ce que tu es et tout les mal;heur de la terre est causé par ta faute. Tu te demandes souvent pourquoi tu es vivant, pourquoi tu t'acharnes à rester sur cette terre qui ne te veux pas, mais tu te dis que tu as peut-être un impacte sur une personne dans un sens et tu ne veux pas la blesser en disparaissant. En fait, tu es le fruit d'un incompréhension de toi-même. Tu ne sais pas qui tu es en fait, mais tu tentes encore de te trouver malgré tout. Tu tentes en fait de voir la lumière, l'équilibre de cette vie insensé qui te désorientait à chaque décision. Tu n'as pas de confiance en toi sauf pour deux choses : Ta voix et tes écrits. Tu ne te trouves pas le plus beau, loin de là, ni le plus intelligent, ce encore moins, mais rien ne pourra changer le fait que tu as une belle voix et tes paroles reflètes complètement ta personnalité incertaine.

Tu te crées un vrai journal dans les album que tu mets en ventes, les vidéoclip qui se diffusent à la télévision et certains rares interviews que tu donnes aussi témoigne de ta méthode de penser sur quoi la vie est importante car même si nous croyons être seul au monde, il y aura toujours des gens à qui nous ne pensons pas qui sont en fait, là pour nous et si nous partons, et bien, ça pourrait être la fin de leur monde. Tu ne croyais pas être important pour quelqu'un, mais le seul fait d'y penser te donnait les larmes à l'oeil.

Tu es une personne très sensible et lorsqu'on relate la mort, tu évites le sujet et lorsque l'on parle du suicide, tu tentes de défendre tes idées. Tu n'es cependant pas quelqu'un de très extravertie, ce qui est étrange d'entendre de la part de quelqu'un qui fait des concerts devant des centaines de personnes voir plus. Pourtant, c'est la réalité. En tête-à-tête, tu n'es pas la personne qui va le plus parler. Tu préfères écouter, apprendre des autres et par une même occasion, ne pas te laisser touché par cette personne.

Ce que vous pensez de votre DOLL: Elle semble bien, gentille et compatissante.


BIOGRAPHIE

« J'aurais aimé être dépourvu de ces sentiments négatifs, ou bien tout simplement ne pas naître du tout.»

Pourquoi disais-tu cela, tu avais une belle vie pourtant. Du moins, tu n'as jamais manqué d'argent, tu as toujours eu ce que tu voulais, tu n'as jamais, ô grand jamais, manqué de nourriture. Tous étaient jaloux de toi non? Du moins, c'était ce que les femmes de ménages te disais et tes parents lorsqu'ils étaient à la maison.

Ton père était dans la recherche de talent et eu plusieurs personnes extrêmement connues dont ta fabuleuse mère qui volait la vedettes à tous. Avec leurs tournés et leur passion qu'ils n'avaient pas arrêté à cause d'un vulgaire enfant qu'était le leur, ces personnes qu'on attribuait le nom étrange de ''parents''  et toi formait une sorte de mur entre vous. Vous étiez des étrangers malgré votre fort lien de sang. Rare était les fois où tu les voyait et conversait tranquillement avec eux puisqu'ils se fichaient éperdument de toi.

On dit que la famille transmet les valeurs à leurs enfants, ils ont un lien important dans son développement et font se qu'ils sont, mais pour toi, rien n'a été appris grâce à eux excepté le fait que tu ne feras jamais subir quelque chose ainsi à ton enfant si tu en as un un jour. Enfin, tu détestes tes parents pour t'avoir laissé dans cette vie sans personne pour combler ton pauvre petit vide intérieur. Tu compris cela avant d'aller dans une école, perdant ainsi un peu de ton innocence, de ta pureté d'âme.

Étant déjà différent des autres enfants, connu pour être déjà cultivé pour ton âge et blessé dans ton cœur, tu te différenciais des autres. Tu as essayé de te faire des amis, mais cette partie de ta vie qui ne pouvait être révoqué se continuait et éloignait des amis potentiels.

« Je me sens contrôlé par des fantômes.»

Les fantômes étaient tes parents qui étaient bel et bien vivant, mais complètement absent. Pourtant, on dirait que ceux-ci avaient l'entièreté de toi malgré tout au niveau social. Ils t'éloignaient de tous car tu étais riche, car tu venais d'une famille populaire et tu étais plus intelligent que ces idiots. Être face à toi-même à un très jeune âge n'est pas une très bonne idée. La maturité se crée bien avant son temps et la télévision t'éduque tout comme les livres que tu es presque obligé de mémorisé.

Pourtant, il est vrai que tu étais seul avant, avant d'être dans une autre école. Tu avais un an de moins que les autres, certes, puisque tu avais passé une classe, mais les gens semblaient beaucoup plus accueillant. Ton premier ami se fut au collège. James était une personne extrêmement positive envers les autres, mais peut-être seul toi pouvais discerner son comportement complètement pessimiste en ce qui le concernait personnellement. Il ne s'aimait pas. James était une personne plutôt faible physiquement et mentalement. Son seul point, son but dans la vie, à ce que tu croyais, était que les autres ne se sentent pas comme il est lui car c'était un sentiment horrible qui te torture l'esprit. Sa confiance en lui, extérieurement, il était bien, mais à l'intérieur, c'était horrible. On ne peut savoir comment les proches pensent et cela t'a bouleversé.

Votre relation était belle dans ce désordre car les deux vous manquiez beaucoup d'estime de soi et vous vous encouragiez mutuellement, inconsciemment. Vous rigoliez, mangiez, dormiez et faisait quelque stupidités comme jeter des œufs sur un ancien professeur que vous détestiez. Tu aimais la présence de l'autre dans ta vie, mais était-ce sain? Oui, il n'y avait qu'une personne qui avait vécu la même chose que toi qui pouvait comprendre, mais tu avais un sentiment que la relation ne pouvais perdurer ainsi et ce n'était pas seulement car ton cœur battait beaucoup plus rapidement à chaque fois que l'autre se présentait devant toi. Tu appréciais sa présence, mais tu ne sentais pas l'aider, bien que tu faisais ce que tu pouvais pour lui. Comme un fantôme qui regarde la souffrance de se monde, sans même pouvoir interagir, tu ne pouvais rien pour lui malgré tes efforts. On dirait qu'il aimait souffrir, qu'il ne voulait pas que personne ne l'aide, que personne ne connaisse l'origine de sa souffrance qui devait être ses parents comme toi. Ça te faisait mal de ne rien pouvoir faire, mais ce qui te donna un coup au cœur c'est le soir où, sur internet, tu lui écrivais comme à chaque soir et des messages emplis de cette douleur pesante se fit lire par ta personne.

« James Evans
  21:03
J'en peux plus. Tu ne sais pas à quelle point j'ai envie de disparaître. À quoi ça sert que je sois ici de toute façon! Je ne suis rien d'autres qu'un sale pantin, qu'un rejet de la société! Tout serait meilleur si je n'existerais pas.... Je suis désolé, mais j'en peux plus.»

Tu étais tellement sur le choc. Tu lui écris plusieurs fois avant de l'appeler et demander d'une voix tremblant à la mère de la personne que tu chérissais le plus jusqu'ici. Vos deux ans d'amitié n'allait pas s'arrêter ainsi, non, tu ne voulais pas. Il n'allais pas oser se suicider non. Après avoir entendu le cri de la mère au téléphone, tu te précipitas vers la maison de ton ami et lorsque tu vis l'ambulance arrivée, tu compris rapidement. Tu tremblais jusqu'à ne plus pouvoir tenir sur tes pieds. Tu pleurais comme la mère de ton seul ami, de la seule personne qui pouvais bien te comprendre. Tu n'avais rien pu faire pour lui, alors qu'il avait réussi à augmenter ta confiance en toi à la normalité, ce qui était un miracle.

Pourquoi t'avait-il dit tout cela avant? N'était-ce pas un appelle à l'aide, mais pourquoi s'était-il tué juste après, sans qu'il ne puisse rien faire. Lors de l'enterrement, tu étais présent et tu voyais le corps de la personne que tu aurais tant voulu l'aidé, que tu aurais tant voulu trouver le courage de lui avouer ce que tu ressentais pour lui. La majorité de ton cœur s'effondra et tomba dans la tombe de James.

On ne peut pas dire que tes notes ont augmenté depuis cet événement, non. En fait, ton cerveau n'arrivait plus à penser correctement. Un mois à la suite de ta perte, lorsque tu arrivais en classe, que tu voyais le bureau vide, tu tremblais et les larmes venaient toutes seules. Tu n'écoutais plus le professeur, tu étais dans une bulle qui te suffoquait sans sa présence. Tu n'avais plus personne et les ténèbres s'imprégnaient de nouveau de ta présence.  

Comment vivre après un pareil événement? Toi, tu as décidé de pleurer et de te renfermer avant de t'intéresser aux instruments de tes parents, objets que tu as toujours évité jusqu'à présent pour avoir la certitude que tu ne deviendrais pas comme eux, mais tu finis pas prendre goût à la guitare, ton premier instrument. Les paroles vinrent tout seul et un des talents que tu tenais de ta mère se manifestait : le chant. Ta voix est douce, calme, remplis de tristesse, de nostalgie qui vient avec les paroles déprimantes de tes chansons.

La solitude, la perte et la famille était tes sujets principaux et le personne qui te servait de père entendu, enfin, parler de toi. Il voulu t'exploiter, mais tu te devais de réussir le lycée puisque c'était une certaine fierté qu'être diplômé, que de pouvoir terminé une chose qu'il aurait pu conclure si tu n'aurais pas été aussi idiot car oui, s'il était mort, c'était complètement de ta faute selon toi. Tu ne pouvais qu'être responsable de ne pas être dieu et de ne pas l'avoir empêcher en accourant chez lui avant qu'il ne se pende. Ton père, lui, il s'en foutait et puisque tu avais du talent et qu'il en était heureux de voir une famille emplis de ''belles personnes'', un fils '' parfait'' , '' comme ils l'espéraient''. Pourtant, tu n'étais pas idiot et tu savais qu'il ne s'intéressait à toi seulement pour ton talent. À la limite tu t'en fichais, si tu pouvais passer le message, mais il était hors de question que tu travail avec les personnes que tu détestais le plus. Tu fit donc des Cd et les donnas aux productions ennemis de ton paternel. Une d'entre elles, qui n'avait peut-être pas connu de grands ''hit'', mais qui était tout de même réputé te donna une chance et tu créas ton premier disque avec tous tes sentiments négatifs, mais avec certaines aillant cette positivité destructrice qui a tué ton ami. Tu n'aimais pas parler en grande public, mais lorsque tu chantais, tout était différent. Tu vis les ventes augmentés grâce à une chansons particulièrement positive dont le vidéoclip montrait particulièrement toute ta souffrance, mais avec une fin vers la lumière. Tu  terminas le lycée en prenant des photos avec des personne de ta classe qui jusqu'à lors, ne t'avais jamais adressé la parole.... Quelle hypocrisie.

Une année passa, alors que tu avais déménagé dans un nouveau chez toi; une petite maison d'un étage avec un sous-sol plutôt bien. Tu étais seul, faisant des interviews et donnant ton point de vue sur cette vie comme quoi même si l'on pense que l'on est seul, on ne l'ai pas vraiment. Tu n'aimais pas particulièrement ça, mais tu te devais de passer le message et si tu pouvais changer une vie, tu en serais heureux.

Un colis fut posté et tu l'ouvris tranquillement alors que tu découvris cette poupée voodoo qui faisait énormément peur, mais qui avait, dans son sens un certain charme. Tu finis par t'éprendre de cette poupée qui semblait te rendre moins seul. Tu la laissais sur ta commode et finalement, tu la prenais et commençais à lui parler. Ensuite, tu te trouvais fou de faire ça, mais tu continuait le lendemain. Elle était une sorte de confidente pour toi et tu te trouvais bien fou de lui dire toute sorte de chose. Parfois, quand le souvenir, malgré les années, de James remontait, tu l'enlaçais et pleurais. Tu ne voulais plus être seul, tu voulais une personne qui te comprenne et t'accepte comme tu étais voilà tout.  

PSEUDO

Âge ♦ 103 ans mon petit
comment avez-vous trouvé le forum ♦ Le top Cinquante
Présence sur le forum ♦ Ça varie dans mes période d'examens...Mais je passe toujours voir un peu chaque jour.  
Petit mot de la fin ♦ Vu par Ryu
codage par Artemis/Seren/Wegniale/Swilver pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ogasawara Aoi
Messages : 88
Date d'inscription : 22/03/2014
Localisation : Appartement de mon Master, le plus souvent...
Emploi/loisirs : Sans emplois, ou alors nounou à pleins temps...
Humeur : Blasé
Admin

MessageSujet: Re: I can't live without you~    Dim 20 Avr - 11:09

Hello♥️

Bienvenue sur VD Very Happy, je ne pense pas te dire bon courage pour ta fiche vu qu'elle semble terminée (si ce n'est pas le cas shame on me). J'espère que tu te plairas parmi nous eh eh.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can't live without you~    Dim 20 Avr - 11:18

Bienvenuuuuuue ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kamei Ryuku
Messages : 370
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 27
Localisation : Nulle part
Emploi/loisirs : DOLL
Humeur : Indifférente
Admin

MessageSujet: Re: I can't live without you~    Dim 20 Avr - 11:57

Hiro-sama !!!!!!!!!!!!!!!!!!♥️♥️♥️♥️♥️♥️ Mon dieu des acteurs !!!! Je suis trop content de le voir sur un forum, c'est un fait tellement rare. Bienvenu parmi nous !!

Tu es validé !!!

Le pauvre Akira, ça m'a donné envie de lui faire des câlins tellement son histoire est triste, c'est pour dire à quel point elle est touchante. Je suis sûr qu'il va se trouver une DOLL digne de ce nom.

Amuse-toi bien sur Voodoo Doll !! A toi de jouer à présent Wink

♣️ Les logements
♣️ Les pactes
♣️ Les demandes de rp

_________________
I’m afraid to open my eyes right  now
« (It’s cold) It’s just your mood. (It’s strange) I don’t care about that. I’ll accept every little thing of you. I wouldn’t want to see me without you even in a dream. If only you are next to me, I don’t care if it’s a nightmare. »  •• Eternity VIXX


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voodoo-doll.fr-bb.com
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can't live without you~    Dim 20 Avr - 14:43

Merci tout le monde! Heureux de pouvoir rp avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I can't live without you~    

Revenir en haut Aller en bas
 

I can't live without you~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes fiches-