AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )    Lun 24 Mar - 0:01


Aleksandr Litovski

« Si j'arrive à te briser, c'est que tu n'es pas fait pour moi »
IDENTITÉ

Âge ♦ Vingt-trois ans.
Date de naissance ♦ 29 Février 1992.

Nationalité ♦ Russe.
Origine ♦ Japonaise.

Métier ♦ Fabricant de jouet - essentiellement de poupée et marionnette.
Groupe ♦ Maîtres.

Statut ♦ Célibataire.
Préférences ♦ Vaut mieux ne pas le savoir.

Personnalité sur l'avatar ♦ Jung Ho Seok de Bangtan Boys.

On s'en fiche mais j'ai hésité avant de le prendre - de nouveau. Mais la première fois que j'ai eu l'histoire en tête c'était la première personne qui me venait à l'esprit - je l'avais avant même que je fasse Killian. Et j'ai pas trouvé mieux pour ce personnage. Peut-être que ça changera en cours de fiche. Mais voilà.  

ANECDOTES

♦ Aleksandr souffre d'insensibilité congénitale à la douleur. De ce fait : Son corps est marqué d’innombrable cicatrices, brûlures et marques en tout genre.

♦ Comme il ne ressent aucunement la douleur physique, Aleksandr a développé une sorte d'obsession pour cette dernière ; il s'est déjà mutilé le corps à mainte reprise et s'en est devenu une mauvaise habitude.

♦ Il porte constamment des lentilles de contact parce qu'il a une mauvaise vue : Le comble pour un fabricant de jouet minutieux. Rare sont ceux qui le savent et l'ont vu, un jour, porter des lunettes.

♦ Il passe le plus clair de son temps, seul et enfermé dans son atelier à l'arrière de l'ancienne boutique de son paternel. Entouré de ses poupées et marionnettes qu'il chérit.

♦ Aleksandr est souvent prit pour une personne atteinte de mutisme - du fait qu'il est du genre à parler peu. Bien qu'étant petit, il mordait constamment sa langue et elle a faillit y passer.

♦ Il possède un piercing à l'arcade gauche mais aussi un tatouage. Tatouage d'un dragon asiatique qui débute dans son cou, dessiné sur une légère partie de sa clavicule, prenant la totalité de son épaule et se terminant sur son omoplate.


PSYCHOLOGIE



« L'on est enfant toute sa vie, et l'on ne fait que changer d'amusements et de poupées. » disait Christine de Suède. Il a le regard d'un homme, qui nous montre à la fois les yeux d'un enfant dont la naïveté n'a d'égale que l'innocence dont il fait preuve. Spectateur de sa vie, Aleksandr est un enfant prisonnier dans le corps d'un homme. Ni plus, ni moins. La même innocence, la même ignorance, la même naïveté, mais une vision plus dur, plus froide, moins douce. La tête qui demande une chose et le corps qui en réclame une autre. Une envie ancienne et un désir nouveau. Contradiction. Un fonctionnement différent, mais surtout malade. Son corps grandit, mais son esprit peine à suivre. Il ne sait quasiment rien de la vie. Pourtant, son histoire est marquée sur sa peau. Mais Aleskandr ne sent pas. Il ressent. La douleur physique. Il ne connait pas. Il fait une bêtise. On le punit. Il n'y a rien de plus normal pour l'homme qui ne réagit pas. Il subit, sans rechigner. Les coups sur son corps et les marques sur sa peau en sont la preuve. Il parle peu et ne se plaint jamais, bien qu'une souffrance psychologique minime persiste à vivre au fond de lui. Il ne se dira pas malheureux, mais il n'est pas le plus heureux.

« Dans le corps malade, l'âme se sent toute seule. » Joseph d'Arbaud. Solitaire, il n'a pas vraiment d'amis, si ce n'est pour dire pas du tout. De toute façon il n'en a pas besoin : Il a ses poupées, ses marionnettes, ses jouets qui lui font son bonheur, eux seules lui suffit dans sa vie – du moins, c'est ce qu'il croit. La présence d'autrui le dérange, le gène, le met mal à l'aise et finalement il ignore l'individu qui ne devient que décors. Aucune importance. Aucun intérêt. Pourtant, sa curiosité enfantine le pousse à faire un minimum attention à la personne, un rien peut l'attirer comme il peut n'en avoir rien à faire. Car en réalité il est d'un naturel timide. Soyez capable de capter son attention et peut-être que vous découvrirez un nouvel aspect de sa personnalité, arrachez-lui les paroles de la bouche et voyons le résultat, bon comme mauvais. Sinon, c'est que vous êtes bien plat et en aucun cas intéressant. Et là je ne pourrais plus rien faire pour vous. D'ailleurs, qui voudrait de lui quand on connait son paternel ? Un fou. Un dérangé. Un violent pourtant si délicat. Ni plus, ni moins. Aleksandr l'est-il aussi ? Fou, dérangé, violent et pourtant si délicat, lui qui serait capable de s'infliger les pires souffrances, car il ne ressent rien. Mais si doux et patient envers ses poupées.

« Pour remonter le moral d'un malade, rire de son affection et nier ses souffrances. » pensait Gustave Flaubert. Car Aleksandr reste un homme plus ou moins normal, après tout il est simplement malade. De la tête, du corps de ce que vous voulez, il est simplement malade. Ni plus ni moins. Il n'est pas méchant. Il est niais. Et un niais n'est pas méchant. Ah si vous saviez. Mais justement. Vous ne savez pas. On ne sait pas ce qu'il y a dans la tête d'un niais. On ne sait pas ce qu'il y a dans la tête d'un homme. Comme je ne sais pas ce qu'il y a dans votre tête. Ah si. Un cerveau. Mais tout le monde à un cerveau. Qui fonctionne plus ou moins bien. Tout dépend de la personne. Mais le sien, il fonctionne bien, pas comme celui d'un homme, mais comme celui d'un enfant. Un enfant qui n'est pas méchant. Un enfant niais. Discret. Qui n'aime pas le contact, qui n'aime pas qu'on le touche. Il refuse. Cette catégorique. Vous savez, en vrai c'est une bombe, mais il faut du temps, avant que ça explose. Comme un vase. Avec de l'eau. Qu'on prend le temps de remplir. Doucement. Lentement. Et puis cela explose. Avec un gros boum. Un feu d'artifice. Et tout ce calme. Comme un calme après la tempête.

Karl Lagerfeld disait « La femme est la poupée la plus parfaite, que j'ai habillé avec délice et admiration. » Il la chérit autant qu'il la haït. Comme il chérit ses poupées autant qu'il les haïssent. Tous autant qu'elles sont, toutes ses créations. Elle ressemble à une Poupée, alors elle devient Poupée. Il crée pour mieux détruire. Comme il a été détruit par celui qui l'a créé. Avec elle, il réagit à l'extrème, toutes ses émotions sont multipliées, les bons comme les mauvais. Ses peurs et ses craintes, ses colères et ses crises, ses joies et ses rires, ses peines et ses doutes, ses souhaits et ses envies, tout ce qui fait de lui un être humain. Il casse. Et il répare. Des remords. Le pardon. Oublier pour tout recommencer. Un cercle vicieux. « Réparer des bulles de savon éclatées et faire sourire des poupées de chiffon ça peut prendre du temps. » Katarina Mazetti.



BIOGRAPHIE



« Oh ! C'est le carnet de Maman. » La jeune femme qui venait d'entrer dans la pièce, s'approchait du bureau, frôlant la couverture de ses doigts avant de le prendre dans ses mains et s'assit sur le canapé, tapotant à côté d'elle, invitant l'homme à la rejoindre. Ce qu'il fit. Silencieux. Elle ouvrait à peine la première page, qu'une photo glissait sur le sol, un sourire radieux prenait place sur ses lèvres. Curieux, le jeune garçon se penchait en avant pour la ramasser et questionner sa soeur du regard. « C'était notre maison en Russie. Je ne pense pas que tu t'en rappelles, tu étais beaucoup trop petit à l'époque. Je l'aimais bien moi, mais je ne sais pas pourquoi ce n'était pas le cas de Papa. » Elle haussait des épaules, avant de feuilleter les premières pages du carnet. S'arrêtant sur une date : Vingt-neuf février, mille neuf cents quatre-vingt-douze. « C'est le jour où tu es né. » Une photo était posée contre la page du carnet. « Un si beau bébé ! »

Beau. Peut-être, mais c'était un bébé qui ne pleurait pas. Diagnostiqué. Son mal fut découvert bien assez tôt : Il souffrait d'insensibilité congénitale à la douleur. Comment comprendre la douleur d'un enfant en bas-âge quand il ne la ressentait pas ? C'était difficile. Petit, il allait à l'école comme tout le monde - car ses parents désiraient qu'on considère l'enfant comme un autre. Heureusement : Il n'était pas beaucoup turbulent. Il était plutôt sage et calme pour son jeune âge. Bien que, comme tout gamin, il avait le besoin de se dépenser comme les autres. Mais, les enseignantes faisaient attention à-lui, parfois un peu trop. Vous savez, c'est un peu bête à cet âge-là, surtout quand ça grandit. Parce que c'est drôle de se battre, encore plus quand la personne ne pleure pas à la première bousculade ou quand ses fesses touchent le sol. Bien rapidement, il était devenu le souffre-douleur des plus grands. La victime parfaite.

Elle tournait avec délicatesse les pages quelque peu jaunis du précieux carnet. « Oh. » La photo entre les doigts, elle se tournait vers le jeune homme. « Te rappelles-tu de cette femme ? Elle venait à la maison pour te donner des cours, quand tu n'allais plus à l'école. » Il penchait légèrement la tête sur le côté en fixant l'image, puis il hochait lentement du menton. Comment l'oublier ? « Je ne me souviens plus de son nom .. En tout cas elle était très jolie, et gentille aussi. » Un léger soupire s'échappait d'entre ses lèvres, secouant la tête, elle continuait. Le garçon posait soudainement sa main sur une page faisant sursautant la femme à ses côtés. Une poupée était dessinée sur la feuille qu'il caressait du bout de son doigt. Sa soeur ramenait le carnet un peu plus vers elle, afin de mieux admirer les traits de crayon. « C'est les croquis de la première poupée que tu as fait à Maman. Elle l'aimait énormément, tu sais .. »

C'était fini. Il ne voulait plus. La cour de l'école était devenue un supplice. Sa santé physique et psychologique en pâtissait. Crise de larme. Crise de panique. C'était fini. Il ne pouvait plus. Les parents prirent une importante décision en le retirant de l'école, après de long moment de réflexion. Ils ne savaient pas si c'était mieux pour lui ou si cela était une erreur. Mais ils ne pouvaient pas rester indifférent face à la douleur croissante de l'enfant. C'est donc une femme qui venait à la maison pour s'occuper de sa scolarité et ce changement semblait le rendre plus heureux, plus épanouie. De son temps libre, le Gamin descendait tous les jours dans la boutique de son paternel, fasciné par le travail de ce dernier, émerveillé face à toutes ses poupées, ses jouets. C'est tout naturellement qu'il demandait à son père de lui apprendre à fabriquer une poupée. Poupée dont il mit de tout son coeur pour l'offrir à sa Maman quand elle fut achevée.

« Oh. C'est Maman .. Quand elle était malade. » Un faible sourire triste sur les lèvres. Un mot d'excuse sur un post-it était collé juste à côté de cette page, la jeune femme pinçait ses lèvres alors que les souvenirs remontaient. Elle sentait le brun à côté d'elle changer de position, il se penchait sur le mot, avant de reprendre sa place initiale et de la fixer. « Papa était dans une colère noire ce jour-là. » Sourcils froncés, il penchait une nouvelle fois la tête sur le côté, cherchant à comprendre. « Les poupées brisées .. » Soufflait-elle. Et elle ne rajoutait pas un mot en voyant son frère ouvrir de grand yeux, cachant aussitôt son menton dans son pull en s'adossant contre le dossier du canapé. La femme vint poser une main rassurante sur sa cuisse, le faisant sursauter. « Ne t'inquiète pas, ça fait partie du passé, maintenant. Tu n'es plus aussi maladroit qu'avant. » Un nouveau sourire étirait ses lèvres, alors qu'elle reprit la découverte du carnet, en tournant quelques pages.

Sa Maman affaiblit par une maladie qui la rongeait lentement, se devait de se reposer. Alors, elle passait le plus clair de son temps dans sa chambre, désolé d'être si absente pour ses enfants. Le Gamin, voulant lui remonter le morale et lui faire plaisir, redoublait d'ardeur dans son travail à l'école, mais aussi à l'atelier. Il voulait lui offrir une nouvelle poupée, plus belle, plus réussi que la première. Et ce jour-là, son père était de sortie et malgré le fait qu'il ne devait pas tarder à renter, l'enfant était descendu dans l'atelier, alors qu'il savait pertinemment qu'il n'en avait pas le droit, quand son géniteur n'était pas présent. Une grave erreur qu'il n'oublierait jamais. Maladroit et gauche, il fit tomber une poupée de porcelaine qui se brisait aussitôt sur le sol. Tremblant, il s'était dépêcher de ramasser les morceaux, tentant de les assembler. Quand son paternel le vit assit sur le sol, près de sa création dans un état pitoyable, la colère le prit. La rage au ventre. Ce fut la première fois qu'il levait la main sur son enfant, mais ce n'était pas la dernière.

« Dis-moi, quand je suis partie en pensionnat, tu occupais toujours ton temps libre dans l'atelier de Papa, c'est ça ? » Il hochait de la tête, la faisant quelque peu soupirer. « D'ailleurs, je ne sais même pas pourquoi je te poses la question, tant la réponse est évidente. Tu devais bien t'ennuyer .. » A la tête que faisait l'homme assit à ses côtés, lui fit comprendre qu'elle avait tort. « Ça ne te disais pas de te faire des amis ? De sortir, de te promener, faire la fête ? T'amuser quoi ! » Non. Il n'avait jamais connu tout cela, lui qui n'était quasiment jamais quitté le cocon familial pour aller je-ne-sais-où avec je-ne-sais-qui. Elle soupirait une nouvelle fois. « Il n'y aucune vie ici et ça te conviens de vivre avec des ' personnes ' qui ne vivent pas. Je ne te comprends pas. » Secouant de la tête, elle reportait son attention sur le petit carnet.

Personne ne savait ce qui se passait dans la belle maison, bien que des hypothèses, des rumeurs circulaient. Ni même la Mère, ni même la fille. C'était comme un secret entre le père, le fils, et les poupées. Les poupées de l'homme, les autres les craignaient de plus en plus, elles avaient une aura quelque déstabilisante, parfois même malsaine. Parce qu'on disait de lui, qu'il perdait peu à peu la tête, qu'il devenait de plus en plus violent, gagné par la folie depuis que sa femme atteinte d'une maladie se mourait, on se méfiait de lui, certains même en avait peur et on préférait l'éviter. Le commerce ne marchait plus très bien, sa femme était malade et dépérissait, alors que sa fille aîné était absente pour ses études. Il n'y avait que son fils qui semblait tenir la route, et encore, dans quel état ? Libérer sa frustration, sa colère sur un corps frêle et qui ne craint rien en apparence. Voilà tout, il subissait son courroux, il pouvait lui faire subir mille et une souffrance, il ne disait rien.

Les sourcils froncés et les lèvres pincées, ils se penchaient tout deux, sur une page où était épinglée une photo. « Tu te rappelles de cette personne ? » Il haussait une énième fois des épaules en secouant la tête. « Je ne pense pas que ce soit Maman, qui l'ai prise. » Sur ces mots, elle retirait l'épingle et la photo du carnet, la retournait, tentant de cherche une date, un lieu, un mot, mais il n'y avait rien. Elle approchait légèrement la photo de son visage. « Elle a un visage si délicat et les traits fins, des cheveux magnifiques aussi. On dirait une poupée .. » La jeune femme haussait à son tour les épaules. « Mais ça ne répond pas à ma question. » Lâchait-elle quelque peu déçu. « Bon, et bien je pense que nous ne saurons jamais qui est cette femme sur la photo. » Par la suite, ils discutaient pendant de longues minutes - du moins elle parlait, il l'écoutait - admirant les photos et les notes du carnet, jusqu'au moment où ils tombaient sur une feuille où il n'y avait ni note, ni photo. C'était la fin.

En réalité. Il s'en souvenait parfaitement. Comment pouvait-il oublier l'une des personnes qu'il haïssait le plus ? Jamais. Il l'avait détesté dès la première fois où il avait posé son regard sur sa personne. Un frisson désagréable lui avait parcouru l'échine. Cette femme qui prenait petit à petit la place de sa Maman, qui décédait quelques mois plus tard. Il se souvint de ce jour-là, plusieurs jours après la disparition de celle-ci. Anéantit, il voulait déposer une poupée sur sa tombe, mais il lui manquait du matériel. Sortant de sa chambre, la femme l'attendait devant sa porte, un sourire à en faire fuir plus d'un sur le visage. Elle savait ce qu'il voulait et elle l'avait emmené devant une pièce qui lui était interdit, il s'y refusait, mais elle lui avait ouvert la porte, et ce qu'il vit lui retournait l'estomac à en vomir ses tripes. Là, sur le lit au milieu de la pièce, se tenait une femme, sa Maman. Les yeux vide, un sourire crispés et des fils qui pendaient à ses côtés. La colère du Père, ce jour-là, fut-elle qu'on l'internait le lendemain, quand la scène macabre fut découverte.

« J'ai eu peur pour toi tu sais. Quand ils t-on prit. J'ai vraiment eu peur. Je ne savais pas du tout ce qu'ils allaient faire de toi, mais il semblerait que tu es tombé au bon endroit. En tout cas maintenant je suis contente que tout va bien. Enfin .. » La jeune femme laissait sa phrase en suspend, comme si elle cherchait ses mots et que dire, mais finalement rien ne lui vint à l'esprit. « Ah ! J'ai vu que tu avais reçu un colis, tu me le montres ? » Se redressant alors sur ses pieds, le jeune homme s'en allait chercher son fameux colis, il revint près de sa soeur avec une mystérieuse boîte. Et quand il l'ouvrit, son aîné fit une moue. « C'est une étrange .. Poupée que voilà. » Il eut un instant de silence, avant qu'elle hausse les épaules. « Je te reconnais bien là, c'est une nouvelle poupée qui entre dans ta collection. » Un sourire illuminait son visage. « Je suis sûr que tu prendras bien soin d'elle. »


La fouine

Âge ♦Dix-neuf ans.
Comment avez-vous trouvé le forum ♦ Haha.
Présence sur le forum ♦ Régulière et quotidienne.
Petit mot de la fin ♦ . « Code vu par Ryu »

Tu verras .. Pour le sort j'ai mis quelque chose parce que je ne savais pas ce qu'il fallait mettre. Mais j'ai compris seulement une fois inscrite .. Tu ne m'en voudras pas pour ma bêtise hein ! x.x

Je ne t'en ai pas parlé mais je voulais te dire que quand on passait la souris sur les icones des top-site. Il y avait la case de la présentation de l'admin qui s'affiche. Ça n'empêche pas voter mais voilà quoi.
codage par Artemis/Seren/Wegniale/Swilver pour Epicode


Dernière édition par Aleksandr Litovski le Lun 12 Mai - 1:41, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kamei Ryuku
Messages : 370
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 27
Localisation : Nulle part
Emploi/loisirs : DOLL
Humeur : Indifférente
Admin

MessageSujet: Re: Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )    Lun 24 Mar - 0:09

Hey toi ♥♥

Alors je pensais pas que tu allais prendre le même avatar mais ça ne me pose aucun souci, le tout c'est que tu le sentes bien ton perso au final Wink

Je sais aussi pour l'infobulle mais je ne suis pas encore assez balèze en codage pourr faire mieux ^^'

Le coup du sort est énormous xDDD Je vais le changer. Le délai est bien entendu accordé, en espérant que ça va aller mieux pour toi en ce moment ♥

Bon courage pour le reste de la fiche !!♥

_________________
I’m afraid to open my eyes right  now
« (It’s cold) It’s just your mood. (It’s strange) I don’t care about that. I’ll accept every little thing of you. I wouldn’t want to see me without you even in a dream. If only you are next to me, I don’t care if it’s a nightmare. »  •• Eternity VIXX


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voodoo-doll.fr-bb.com
avatar
Ogasawara Aoi
Messages : 88
Date d'inscription : 22/03/2014
Localisation : Appartement de mon Master, le plus souvent...
Emploi/loisirs : Sans emplois, ou alors nounou à pleins temps...
Humeur : Blasé
Admin

MessageSujet: Re: Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )    Lun 24 Mar - 2:09

добро пожаловать Very Happy♥ (t'as vu je fais honneur à ton ptiot )

Bon courage pour le reste de ta fiche eheh ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )    Lun 24 Mar - 12:05

J'ai décidé d'être courtoise, alors bienvenue ♥
Il a l'air spécial lui aussi l'Aleksandr o/
La Fouine...si c'est le rappeur, on va peut-être bien s'entendre /ZBAFF/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )    Lun 24 Mar - 12:55

J'ai failli être russe aussi O.O puis après j'ai changé l'histoire que je voulais x_x

Bref bienvenue ! Et puis Hoseok est un bon choix d'avatar donc tu as bien fait *^*

Fighting pour la fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kamei Ryuku
Messages : 370
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 27
Localisation : Nulle part
Emploi/loisirs : DOLL
Humeur : Indifférente
Admin

MessageSujet: Re: Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )    Ven 4 Avr - 17:33

Aleksander a des soucis avec son ordi, donc je préviens à sa place. (Non je ne fais pas de traitement de faveur au cas où certains se demanderaient lol)

_________________
I’m afraid to open my eyes right  now
« (It’s cold) It’s just your mood. (It’s strange) I don’t care about that. I’ll accept every little thing of you. I wouldn’t want to see me without you even in a dream. If only you are next to me, I don’t care if it’s a nightmare. »  •• Eternity VIXX


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voodoo-doll.fr-bb.com
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )    Jeu 17 Avr - 19:35

Je passe en coup de vent pour dire que je vais essayer de terminer ma fiche au plus vite. Mais j'ai de nouveau soucis d'ordinateur et je ne sais pas quand je pourrais revenir totalement u.u
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kamei Ryuku
Messages : 370
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 27
Localisation : Nulle part
Emploi/loisirs : DOLL
Humeur : Indifférente
Admin

MessageSujet: Re: Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )    Ven 9 Mai - 18:59

Yo le Russe =)

Des nouvelles pour terminer ta fiche?

_________________
I’m afraid to open my eyes right  now
« (It’s cold) It’s just your mood. (It’s strange) I don’t care about that. I’ll accept every little thing of you. I wouldn’t want to see me without you even in a dream. If only you are next to me, I don’t care if it’s a nightmare. »  •• Eternity VIXX


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voodoo-doll.fr-bb.com
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )    Lun 12 Mai - 1:43

J'ai fini !
Bon .. Je dois t'avouer que je ne sais pas du tout ce que j'ai fais. Je ne sais pas si j'ai oublié des trucs ou si y a des incohérences ou je ne sais quoi. Mais bon. Tant pis là je suis morte xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kamei Ryuku
Messages : 370
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 27
Localisation : Nulle part
Emploi/loisirs : DOLL
Humeur : Indifférente
Admin

MessageSujet: Re: Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )    Lun 12 Mai - 3:19

Tu es validé !!!

T'inquiète pas, vu l'heure, je ne dois pas être mieux niveau lecture lol Alors j'ai adoré l'histoire, triste et tellement original, autant que le personnage. J'espère que tu t'amuseras bien avec lui ♥

Amuse-toi bien sur Voodoo Doll !! A toi de jouer à présent Wink

Les logements
Les pactes
Les demandes de rp

_________________
I’m afraid to open my eyes right  now
« (It’s cold) It’s just your mood. (It’s strange) I don’t care about that. I’ll accept every little thing of you. I wouldn’t want to see me without you even in a dream. If only you are next to me, I don’t care if it’s a nightmare. »  •• Eternity VIXX


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voodoo-doll.fr-bb.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )    

Revenir en haut Aller en bas
 

Aleksandr Litovski ▬ Master ▬ Ho Seok ( Bangtan Boys )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bangtan Boys/ BTS
» european master ?
» JLC Master Perpetual Calendar Skeleton.
» Etude de photographie, devenir pro: CESS, Bachelier, Master ?
» [Robo Master] Utiliser des chutes avec Crafty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: First steps in town :: Fiches validées-