AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Nightmare ft Aoi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Nightmare ft Aoi   Ven 29 Aoû - 1:10


© Yamashita sur épicode

Nightmare
« Sweet dreams are made of this »


feat. Takeo & Aoi


La chaleur de la fin de l'été est toujours aussi insoutenable, mais pas autant que le truc qui me sert de bonne. La correction qu'il a subi la dernière fois n'a suffi que les jours suivants car il avait du mal à se déplacer. Depuis que sa motricité est revenue, son cul est passé du statut de gare de péage à périphérique parisien. Quant à sa gueule, elle a autant de fréquentation que l'aéroport de Narita avec les décibelles qui vont avec. Franchement, je me demande toujours pourquoi mon vieux me l'a collé dans les pattes. En tout cas, ce soir, il n'est pas là, la soirée a été parfaite, personne pour polluer mon air. J'ai pu réviser comme je voulais, me prélasser dans mon bain, commander à manger et là j'ai sommeil, donc je vais me coucher.

En général, je dors super bien. Mais cette nuit, allez savoir pourquoi, mon sommeil a été agité. En sursaut, transpirant, je me suis réveillé avec une sensation bizarre, que c'était chez moi sans l'être. A peine je pose le pied sur le sol, quelque chose me pique putain ! Je grogne en donnant un coup de pied dedans pour le faire gicler, ça m'étonnerait pas que ce soit une bassesse de l'autre abruti. Un bâillement à presque m'en décrocher la mâchoire plus tard, je m'aventure dans le salon. C'est étrange, on dirait qu'il fait plus sombre que d'habitude. Je n'entends pas un bruit, dans l'entrée, les chaussures m'indiquent qu'il est bien rentré, pas que je m'en soucie. J'espère surtout que quelqu'un le butera avant moi, ça m'évitera de me salir les mains.

Dans la cuisine, je bois à l'eau du robinet un bon moment quand un cri d'effroi se fait entendre. Une voix que je ne connais pas. Une voix de femme. Bordel, je croyais qu'il était homo... En courant, je vais voir jusqu'à sa chambre et je découvre la tête de ce sale chien qui me pourrit la vie même la nuit. Je fronce les sourcils, exaspéré.

« Ça te prend souvent de crier comme ça? Puis c'était quoi cette voix aiguë? Si quelqu'un s'est enfin décidé à te castrer pour le bien de l'humanité, c'est pas une raison de hurler pour prévenir tout l'immeuble. »

Mon regard dur ne le quitte pas. Il m'énerve à se cacher derrière sa couette. C'est certain, en plus d'être un pervers et un gros nympho, c'est un dingue. Demain je le propose en étude à la branche psychiatrique de la clinique, c'est sûr qu'il en ressortira plus jamais et qu'ils vont avoir de quoi s'occuper sur plusieurs générations. Il me gonfle sévère à ne pas me répondre, il va encore falloir que je le cuisine. Pour une fois que je lui demande de s'exprimer, il a trop l'esprit de contradiction ce sale chien mal dressé. Puisque c'est comme ça, je m'approche du lit, tire sur la couverture. Je pensais qu'il lutterait plus longtemps mais étrangement, c''est à peine s'il a de force. Et là, je découvre le spectacle d'horreur qui m'en fait rallumer la lumière. Bordel qu'est-ce que c'est que c'est deux obus à l'endroit de son torse ?

« Putain... Je savais que t'étais allumé dans ta tête et que tu n'as jamais eu comme cerveau qu'un grand vide, mais là, t'as touché le fond mon vieux... »

Il m'en faut beaucoup normalement, là, il a réussi à me choquer. Puis c'est quoi ce délire, on dirait qu'il est moins grand... Je me frotte les yeux puis le regarde à nouveau, aucune modification visible. Dites-moi que c'est un cauchemar. Je me pince on sait jamais, rien non plus. Merde, c'est la réalité. Les seins passent encore, mais le reste de son corps semble avoir rapetissé et c'est impossible en une seule nuit. Je reste à distance dans un coin de la pièce.

« T'as intérêt à avoir de bons arguments. Qu'est-ce qui t'a pris ??! »

Ça lui suffisait pas de baiser avec des mecs ? Les gay n'aspirent pas qu'à être des femmes, puis entre le vouloir et le faire il y a tout un monde. Je le fixe comme s'il était une bête de foire, mon instinct de médecin me crie de l'ouvrir pour voir ce qu'il y a à l'intérieur, histoire d'en avoir le cœur net. C'est toujours ce que je peux faire si ses paroles sont boiteuses. Puis je compte bien l’ausculter, ce sera le minimum. Si c'est une blague, je vais lui faire tellement regretter qu'il me suppliera de l'achever. Ce typ...truc est un débile profond, j'ai jamais vu autant de crétinerie rassemblé en une seule personne. Mon père va m'entendre, il n'y a pas moyen que je continue de supporter ses frasques, j'ai pas que ça à foutre, il me retarde dans mes études et m'empêche de dormir maintenant. Que celui qui m'a foutu dans ce cauchemar m'en sorte et vite, y a urgence...

Revenir en haut Aller en bas
 

Nightmare ft Aoi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Général Skandor Akbar décédés et décés de NightMare Ted Allen
» A Nightmare On Elm Street puzzle Diner
» Unbelievable Nightmare - Japan Expo 2011
» Nightmare Road
» [JEU] NIGHTMARE ADVENTURES : Jeu d'aventure et de recherche [Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nouvelle-Tokyo :: Évent :: Zone de rp-